Err

Brosse pour les chiens Shar Peï

 

 

X

X

 

Avec sa tête d'hippopotame, sa peau plissée et son poil dur et hérissé dont il tire son nom, qui signifie littéralement «peau en papier de verre», le Shar Peï ne passe pas inaperçu. Malgré son air renfrogné, c'est un chien calme et de bonne humeur - même si, comme d'autres races orientales, il est indépendant et doit établir avec son maître une relation de respect mutuel. Des plis cutanés excessifs sont à l'origine d'affections cutanées.

La couleur de son pelage...

Toutes les couleurs unies sont acceptées, sauf le blanc. La robe est le plus souvent noire, feu, brune, beige ou crème.

L'entretien de son pelage...

Un entretien minimal. Le passage d'un gant en caoutchouc à picots ou d'une brosse à poils durs suffit à maintenir la peau en bonne santé. Quant à ses petites oreilles, elles doivent être nettoyées régulièrement.

Son foyer d'accueil...

Le Shar Peï est vraiment fait pour la vie de famille et s'entend particulièrement bien avec les enfants qu'il prend instinctivement sous sa protection. Une socialisation précoce permet d'éviter que sa réserve naturelle vis-à-vis des étrangers ne se transforme en méfiance.

Son milieu...

Le Shar Peï est aussi heureux en ville qu'à la campagne, pourvu qu'il soit entouré de sa famille, et peut et oculaires, d'où l'importance du choix de l'éleveur. Cette race, quasi disparue dans les années 1960, jouit actuellement d'une grande popularité. Ses origines remontent au moins au XIIIe siècle, alors qu'elle représentait le «chien à tout faire» des paysans chinois, utilisée pour la chasse, la garde, la conduite des troupeaux et les combats de chiens. Le Shar Peï a quasiment disparu sous la Chine communiste, mais des éleveurs de Hong-Kong se sont efforcés de la faire revivre, avant de l'introduire en Occident dans les années 1970.

Son maître...

Si vous recherchez un chien calme, auquel vous pouvez donner beaucoup d'affection, une éducation douce mais ferme, et dont vous avez le temps de vous occuper pour entretenir sa forme physique et mentale, le Shar Peï est fait pour vous. Mais sachez que sa nature volontaire réclame un maître suffisamment expérimenté et très attentif.

Sa cohabitation avec d'autres animaux...

Comme pour tous les chiens de garde, une socialisation précoce est indispensable. Un Shar Peï correctement socialisé s'entendra bien avec ses congénères, même si les mâles ont tendance à être agressifs entre eux. Il accepte volontiers les chats du foyer, mais ne peut s'empêcher de pourchasser les chats étrangers et les animaux de ferme.

Son besoin d'exercice...

Dans ce domaine, c'est un chien très adaptable. S'il a accès à un grand jardin, il y jouera beaucoup. Mais des promenades régulières sont importantes pour sa santé. Sortez-le deux fois par jour, mais évitez-lui les efforts par temps très chaud, car il craint les coups de chaleur.

Son éducation...

Avec un maître assuré qui pratique une approche à la fois douce et ferme, ce chien intelligent est assez facile à éduquer et obéissant. Volontaire et indépendant, il a besoin de développer avec son maître un respect mutuel. Il apprend rapidement mais se lasse vite, d'où l'importance de séances d'éducation courtes et aussi variées que possible.

Ses qualités...

Calme, indépendant, facile à vivre, affectueux, dévoué à ses maîtres, joueur, intelligent et excellent gardien.

Ses défauts...

Les races à la mode attirent des éleveurs peu scrupuleux, alors évitez d'acquérir un chiot dont les parents ont une peau trop plissée, Le contact avec le poil hérissé peut provoquer des rougeurs cutanées chez certaines personnes, Son alimentation doit être étroitement surveillée, Il ronfle bruyamment. Il faut l'habituer aux caresses de gens qu'il ne connaît pas.

Sa santé...

Les affections cutanées, l'entropion (enroulement de la paupière vers l'intérieur), l'ectropion (renversement de la paupière vers l'extérieur), la luxation du cristallin, l'obstruction du canal lacrymal, l'hypothyroïdie, les affections rénales, les poussées inflammatoires des articulations accompagnées de fièvre (un syndrome propre à la race et d'origine inexpliquée), la dilatation/torsion de l'estomac et la dysplasie de la hanche sont les problèmes les plus répandus chez cette race, telles que les courses de lévriers, l'agilité.

 
 


 
Création et Référencement ID Agir