Brosse pour les chiens Saint-Hubert

 

 

X

X

 

Ancêtre de plusieurs races de chiens pisteurs, le chien de Saint-Hubert n'a pas son pareil pour suivre des «pistes froides» datant de plusieurs heures et même de quelques jours. C'est un compagnon enthousiaste, mais malheureusement, son espérance de vie est faible,

Le Saint-Hubert dont les origines remontent à environ 600 ans av, J ,-C, a peu changé au fil des siècles si l'on se fie aux premières descriptions et aux portraits qui en ont été faits. À l'origine, ce chien suivait les races de sang des cerfs blessés (ce qui explique son nom anglais bloodhound). Par la sui te, ses talents de pisteur ont été employés à la poursuite de cibles humaines, même si ce chien n'est pas du tour agressif; il est seulement appliqué aux tâches qu'on lui confie. C'est pour cette raison que, dès la fin du XIII siècle, on le qualifiait déjà de «chien limier». Il est arrivé à certains de suivre la piste de personnes sur des distances supérieures à 220 km, ce qui illustre leur immense détermination.

Hélas, le saint-hubert se fait de plus en plus rare de nos jours, principalement parce que ses facultés olfactives et son endurance font qu'il a besoin de grands espaces pour s'épanouir. Lorsqu'il suit une piste, surtout en forêt, il fait entendre un cri grave et mélodieux signifiant qu'il est aux abois, Il est habitué à chasser seul ou en tandem, parfois en laisse, mais il lui arrive aussi de chasser en groupe. C'est un animal sociable de nature, aussi les mésententes sont-elles rares. Ce n'est pas seulement la largeur de ses fosses nasales qui lui permet de suivre une piste, les plis de ses oreilles et de sa peau l'aident aussi à retenir et à concentrer les odeurs près de sa truffe.

Exceptionnelle, le Saint-Hubert est le meilleur pisteur de tous les chiens de vénerie et inégalable pour retrouver la trace de personnes disparues ou en fuite. Généralement facile à vivre et affectueux, il ne convient pourtant pas à tous les foyers. Puissant et peu prédisposé à l'obéissance, il mange énormément, aboie et bave beaucoup et peut se montrer destructeur. Il réclame beaucoup d'exercice, mais n'est pas facile à promener: il tire puissamment sur sa laisse et, une fois lâché, ne répond pas au rappel s'il est sur la trace d'une odeur intéressante. Il tient sont nom d'une abbaye, fondée par saint Hubert, où la race a été améliorée. Aujourd'hui répandu dans le monde entier, le Saint-Hubert est d'origine belge mais il fut introduit en Angleterre par Guillaume le Conquérant en 1066.

La couleur de son pelage...

La robe est noire et feu, brun et feu ou unicolore feu, le noir et feu étant plus recherché. La couleur noire doit former une selle sur le dos.

L'entretien de son pelage...

Son poil court est facile d'entretien: le passage d'un gant de toilettage toutes les semaines suffit à éliminer les poils morts. En revanche, ses très longues oreilles sont souvent pleines de bave et de saletés et doivent être nettoyées fréquemment pour éviter les infections.

Son foyer d'accueil...

Malgré sa nature douce et son affection pour les enfants, le Saint­-Hubert n'est pas le chien de famille idéal. Encombrant et maladroit, il renverse facilement les jeunes enfants ou les personnes âgées. Il peut aussi se montrer très possessif vis-à-vis de sa nourriture et les enfants trop petits pour le comprendre risquent d'en faire les frais. Il est davantage fait pour être le chien d'un seul maître qui lui prête toute son attention.

Son milieu...

Ce chien n'est pas adapté à la vie citadine. Il a besoin de beaucoup d'espace, d'une maison avec un grand jardin. Tout doit être bien clôturé, sans quoi le Saint-Hubert risque de disparaître pour suivre la trace d'une odeur. Même si les inconditionnels des chiens courants lui attribuent une voix mélodieuse, vous avez intérêt à avoir des voisins extrêmement tolérants 1

Son maître...

Ce chien convient surtout à un maître intéressé par le pistage, dynamique et suffisamment fort pour gérer un animal puissant.

Si vous aimez les balades décontractées dans la nature, le choisissez pas cette race! Son propriétaire doit être très présent, car il déteste la solitude, et doit l'éduquer avec fermeté et douceur.

Sa cohabitation avec d'autres animaux...

Ce chien s'entend généralement bien avec d'autres animaux, même s'il risque d'écraser des plus petits que lui par maladresse. Certains sujets peuvent être agressifs envers des congénères du même sexe.

Son besoin d'exercice...

Beaucoup d'exercice. Les chiots doivent limiter leurs efforts, mais les adultes doivent faire de longues promenades quotidiennes. Comme ce chien ne restera jamais indifférent à une odeur, tenez-le au bout d'une laisse suffisamment longue: vous éviterez ainsi de le voir disparaître à l'horizon. Faites attention à ne le lâcher que dans des endroits parfaitement sécurisés.

Son éducation...

Cette race est têtue, indépendante et volontaire, mais aussi très sensible et facilement déstabilisée par les réprimandes. Éduquez-la avec douceur et fermeté et surtout, une patience extrême, et ne vous attendez pas à ce qu'elle vous obéisse au doigt et à l'œil! Les Jeunes mâles sont particulièrement difficiles à gérer; alors prenez votre mal en patience.

Ses qualités...

Affectueux, sensible, digne, non querelleur, doux, dévoué, calme et excellent pisteur.

Ses défauts...

Il bave abondamment, sent très fort le chien, adore chaparder la nourriture et se montre volontiers aboyeur. Évitez les sujets avec des plis cutanés excessifs et dont les yeux larmoient sans cesse.

Sa santé...

Cette race est sujette aux infections de l'oreille, à l'entropion (enroulement de la paupière vers l'intérieur), à la dysplasie de la hanche, aux allergies cutanées et à la dilatation/ torsion de l'estomac.
 
 


 
Création et Référencement ID Agir