Brosse pour les chiens Lévrier persan

 

 

X

X

 

Aussi appelée salouki et lévrier persan, cette vieille race a toutes les apparences du lévrier, avec sa charpente allongée, sa poitrine profonde et sa taille étroite. Elle possède aussi un long poil, frangé à l'arrière des pattes, sous la queue et sur les oreilles.

Le saluki représente l'une des lignées les plus anciennes de l'univers canin, ses origines remontant à plus de 10000 ans. Cette race fut créée au Moyen-Orient pour chasser la gazelle - la petite antilope aux pieds légers -, le lièvre et le renard. Les lévriers persans travaillaient souvent de concert avec des oiseaux de proie, transportés à dos de chameau ou de cheval. Lorsqu'un oiseau signalait une proie en volant au-dessus d'elle, les lévriers étaient alors libérés de leur laisse. Leur rôle ne consistait pas à tuer cette proie, mais simplement à la maintenir en place jusqu'à ce qu'un chasseur s'en charge. Ce manège exigeait de ces chiens vitesse et capacité de travailler en synchronisme.

Aujourd'hui, le saluki a conservé plusieurs des traits essentiels de ses ancêtres. Malheureusement, cela signifie qu'il prendra en chasse toute proie éventuelle pour disparaître dans la nature. Il est difficile de prévenir un tel comportement, sauf en entreprenant un dressage résolu, en particulier parce que ces chiens ont besoin de courir abondamment chaque jour pour ne pas s'ennuyer et devenir destructeurs. Si votre saluki est susceptible d'apercevoir une cible (p. ex. un petit chien) pendant sa promenade, vous feriez mieux de le museler auparavant. Malgré son côté indépendant - évident lorsqu'il est en chasse -, il est affectueux envers son entourage immédiat, mais n'est pas d'emblée bien disposé envers les étrangers.

Ce magnifique lévrier est un chien de caractère. Très élégant, à l'allure aristocratique, il n'en demeure pas moins un véritable chien de travail, sélectionné pour sa rapidité, son endurance et son fort instinct de chasseur. Il a été développé par des tribus arabes nomades pour chasser le lièvre et la gazelle dans les milieux désertiques et son goût du travail reste toujours aussi présent. Il est né pour courir et prend en chasse tout ce qui bouge. Loin d'être un modèle d'obéissance, il a le caractère indépendant du chat et, comme ce dernier, choisit la personne à laquelle il donne son affection. S'il a suffisamment d'exercice et un maître qui apprécie la nature particulière des Lévriers, il constitue un remarquable compagnon, doux, facile à vivre et très fidèle. Malheureusement, trop de Salukis finissent dans des refuges, car leurs propriétaires, attirés par leur beauté, se sont finalement révélés incapables de satisfaire leurs besoins.

La couleur de son pelage...

Toutes les couleurs et combinaisons de couleurs sont autorisées. Les robes bringées sont indésirables.

L'entretien de son pelage...

Son poil est facile à entretenir par un brossage hebdomadaire. Il existe deux variétés: à poil ras et avec franges. La seconde possède des franges sur les oreilles, la queue et les membres. Les franges des oreilles risquent de se salir lors des repas, alors retenez-les dans une résille ou nettoyez-les après chaque repas.

Son foyer d'accueil...

Le Saluki n'est pas le chien idéal de la famille moyenne en raison de son très grand besoin d'exercice, de son instinct de chasseur très développé et de sa nature sensible et nerveuse. Il s'entend bien avec les enfants matures s'il est élevé avec eux, mais n'apprécie pas les jeux canins habituels ­rapporter un bâton qu'on lui lance, par exemple.

Son milieu...

Ce chien a besoin d'espace, idéalement, d'une maison avec un grand jardin bien clos. Il peut s'adapter à la vie urbaine s'il a suffisamment d'exercice, mais ne peut pas vivre en appartement. Il doit avoir accès à des espaces où il peut courir en toute liberté et sans danger. Soyez vigilant si vous le promenez à proximité d'exploitations agricoles, car il a tendance à pourchasser les animaux de ferme.

Son maître...

Le Saluki convient à un maître actif habitant à la campagne, sachant tenir compte de sa sensibilité, ne recherchant pas un modèle d'obéissance et prêt à investir tout son temps et toute son énergie dans son éducation.

Sa cohabitation avec d'autres animaux...

Le Saluki s'entend généralement bien avec ses congénères, en particulier avec d'autres Lévriers. Il peut cohabiter pacifiquement avec les chats du foyer s'il est élevé avec eux. En revanche, il a tendance à pourchasser ce qui ressemble à une proie, alors ne le laissez pas seul avec des petits mammifères ou des animaux de ferme.

Son besoin d'exercice...

Une forte dose. Le Saluki a besoin de marcher au moins une heure par Jour et de courir sans laisse à volonté. Mais son fort atavisme de chasseur et son indifférence au rappel ne le rendent pas digne de confiance une fois lâché. Les endroits où il peut courir sans laisse en toute sécurité sont souvent difficiles à trouver. La meilleure solution consiste à l'inscrire à un club de courses de lévriers.

Son éducation...

Indépendant, sourd au rappel, le Saluki est difficile à éduquer. Si vous souhaitez un animal obéissant ou n'avez jamais eu de chien, il n'est pas fait pour vous 1 Malgré tout, une socialisation précoce et une éducation adaptée sont indispensables pour en faire un compagnon agréable à vivre. Il réclame une éducation douce, patiente et cohérente. Le Saluki est très sensible, assez lent dans son développement et il réagit mal aux réprimandes.

Ses qualités...

Oigne, intelligent, indépendant, affectueux, très attaché à son maître, sensible, doux et excellent gardien.

Ses défauts...

Chasseur né, il est difficile à rappeler lorsqu'il est lâché, très nerveux et il supporte mal le stress. Une socialisation précoce l'empêchera de devenir craintif.

Sa santé...

De santé robuste, le Saluki peut être affecté par des affections hérédi­taires (troubles cardio-vasculaires, maladies auto-immunes et troubles thyroïdiens). Il est sensible aux anesthésiques. Des cas de mort soudaine ont été rapportés chez des chiens de moins de cinq ans.
 
 


 
Création et Référencement ID Agir