Brosse pour les chiens Lévrier afghan

 

 

X

X

X

X

X

 

Cet animal superbe est un chien de compagnie exigeant: il réclame beaucoup d'exercice et de discipline pour contrôler son fort atavisme de chasseur, sans compter l'entretien de son poil, très contraignant. Indépendant, distant et difficile à éduquer, le Lévrier afghan n'est pas un chien à prendre à la légère. Entre de bonnes mains, il est un compagnon sensible, enjoué et dévoué à sa famille. Il a le sens de l'humour et n'est pas avare de pitreries. Bref, ce n'est pas un modèle d'obéissance... Originaire d'Afghanistan, il chassait autrefois le gros gibier: antilopes, gazelles et panthères. Les premiers Lévriers afghans ont été introduits en Grande-Bretagne en 1890 et en France en 1930. Même si les chiens d'exposition possèdent un poil plus abondant, ils ont gardé leur puissance et leur âme de chasseurs.

La couleur de son pelage...

Toutes les couleurs de robe sont admises, dont le noir, le rouge, le doré, le bleu, le crème, le bringé et le noir et feu, avec ou sans masque noir.

L'entretien de son pelage...

Son poil très long et soyeux réclame des heures d'entretien chaque semaine pour conserver toute sa beauté. Un brossage quotidien doit être complété par une longue séance de soins hebdomadaire.

Son foyer d'accueil...

Le Lévrier afghan ne convient pas à toutes les familles. Il s'entend bien avec les enfants responsables mais, avec sa taille imposante et sa nature turbulente, il risque de renverser les Jeunes bambins. Les chiens pré pubères sont difficiles à gérer et peuvent poser problème dans une famille dont les membres travaillent à l'extérieur et n'ont ni le temps ni la patience de s'occuper d'eux.

Son milieu...

Même si le Lévrier afghan a besoin d'espace et d'exercice, il peut s'adapter à une vie en appartement, pourvu que son maître lui accorde de longues promenades quotidiennes. Bien sûr, il apprécie d'avoir accès à un grand jardin efficacement clôturé. D'un certain côté, ce chasseur né est plus en sécurité dans un environnement urbain où il ne risque pas de pourchasser le bétail et de disparaître à l'horizon, sourd au rappel, lâché dans la nature.

Son maître...

Il lui faut un maître qui apprécie son caractère indépendant et soit prêt à lui consacrer tous les jours beaucoup de temps et d'attention ­l'emmener faire de longues balades par tous les temps, par exemple. La patience est indispensable pour lui inculquer les règles de base en matière d'éducation. Un Lévrier afghan qui n'est pas éduqué et ne se dépense pas suffisamment devient ingérable.

Sa cohabitation avec d'autres animaux...

En général, le Lévrier afghan s'entend bien avec les autres animaux et, s'il est élevé avec les animaux du foyer, les considère comme des membres de la famille à part entière. En revanche, son instinct de chasseur très développé ne le rend pas digne de confiance en présence d'animaux étrangers, en particulier les chats des voisins et les animaux de ferme.

Son besoin d'exercice...

Le Lévrier afghan est un chien très sportif qui réclame au moins deux longues promenades quotidiennes et la possibilité de courir en toute liberté.

Ne lui enlevez sa laisse que dans des zones sûres, car, une fois lâché, il répond difficilement au rappel.

Son éducation...

Le Lévrier afghan est très difficile à éduquer, mais son éducation n'est pas mission impossible 1 Vous obtiendrez de meilleurs résultats avec une approche à la fois ferme et douce, cohérente et persévérante. Inutile de vous énerver et de le réprimander: cette attitude n'a pas de prise sur lui.

Ses qualités...

Fier, courageux, affectueux, fidèle et protecteur envers son maitre, doux, sensible, enjoué et facile à vivre.

Ses défauts...

C'est une race très exigeante. Les chiots mettent du temps à apprendre la propreté, les pré pubères sont souvent rebelles et très difficiles à contrôler et un adulte qui s'ennuie peut être très destructeur: Une socialisation précoce est indispensable, car ces chiens livrés à eux-mêmes peuvent devenir de vrais sauvages.

Sa santé...

Généralement de santé robuste, le Lévrier afghan peut malgré tout être affecté par la dysplasie de la hanche, la cataracte juvénile, l'hypothyroïdie et les déficits enzymatiques. La race est parfois sujette aux blessures de la queue et sensible aux anesthésiants.

 
 


 
Création et Référencement ID Agir